Agacés par allées et venues des passants sous leurs fenêtres, les 25 propriétaires du square du « Val de la Cambre » ont déposé à la Commune d’Ixelles une demande de révision du permis de bâtir les autorisant à placer une grille barrant l’accès au chemin traversant le clos. Ce square, construit à la fin des années 1920, à l’architecture inspirée tout à la fois du Moyen-âge, de la Renaissance et du baroque, est une enclave privatisée et interdite à la circulation automobile extérieure, réunissant 23 maisons unifamiliales et un immeuble à appartements. Voisine du site de l’abbaye de la Cambre, elle est l’un des deux exemples bruxellois, avec le square du Bois (dit aussi square des millionnaires), de ce que l’on désigne ordinairement sous le vocable de « gated community », phénomène encore rarissime en Belgique. Dans une interview, donnée in tempore non suspecto au quotidien la Libre Belgique, Philippe Rosy, directeur d’une société de services spécialisée dans le domaine de la transaction de biens immobiliers de luxe (propriétés, yachts et bateaux) faisait remarquer que ce qui faisait le prix des maisons situées dans le square du Bois, c’était « l’aspect sécurisant des grilles et le cachet confidentiel du clos ». Tandis que, le Val de la Cambre bien que « très élégant » était « en quelque sorte dévalorisé du fait qu’il a deux accès, sur les avenues Emile Duray et de l’Hippodrome. L’ensemble est dès lors moins sécurisé. » Une dévalorisation très relative puisque certaines maisons se vendaient autour de 3,5 millions d’euros en 2008, assez loin cependant des prix pratiqués dans l’autre square privatisé où l’on peut revendiquer plus du double … On peut donc imaginer que les cris des passants et les dégradations alléguées par les propriétaires ne sont pas les seules raisons qui les ont poussés à demander cette révision du permis d’urbanisme. Une demande refusée aujourd’hui par le collège échevinal d’Ixelles, précisant que « la décision d’installer une grille à l’entrée du Val de la Cambre côté avenue Emile Duray entraînerait plus d’inconvénients que d’avantages pour les habitants et les riverains. En outre, a poursuivi le collège, il n’existe pas d’indications marquantes dans le chef de la police d’une nécessité de fermer le passage pour des motifs de sécurité. » Plus de 300 personnes avaient signé une pétition demandant le maintien du cheminement existant, arguant que cette servitude de passage, que les élèves de l’école voisine empruntent régulièrement, existait depuis au moins 30 ans.

Grâce à Philippe Carlot de La Première, RTBF : https://www.rtbf.be/info/regions/bruxelles/detail_la-commune-d-ixelles-refuse-la-pose-d-une-grille-a-l-entree-du-val-de-la-cambre?id=9884365

Categories: Non classé