A l’occasion, de la « journée des luttes paysannes » environ 200 personnes ont participé à une action de réappropriation de terres inutilement bétonnées par l’extension du zoning de Ghislenghien avant de se réunir un peu plus loin à Brugelette dans la zone où les gérants du Parc animalier Pairi Daiza entendent ouvrir une nouvelle voie de circulation, censée désengorger le trafic actuel, tracée à travers des terrains agricoles. C’est à cette occasion qu’a été présentée officiellement la plateforme « Occupons le Terrain », qui entend fédérer les situations d’accaparement de territoires et de ressources en Belgique ainsi que le site Internet du même nom qui en établit la cartographie des collectifs et comités, qui fournit des informations sur chaque situation répertoriée en Wallonie-Bruxelles et qui donne plus largement des nouvelles planétaires sur les atteintes aux ressources et aux territoires. C’est le site que vous êtes en train de consulter, à moins que vous ne soyez en train de parcourir l’un de ses sites amis où ce fil d’infos est partagé… Cette plateforme, outre les comités et collectifs luttant contre les accaparements, rassemble le Réseau de Soutien à l’Agriculture paysanne (RESAP), l’association Barricades, Inter Environnement Wallonie (IEW), la Fédération Unie de Groupements d’Eleveurs et d’Agriculteurs (FUGEA), Fian-Belgique (FoodFirst Information & Action Network) ainsi que les Actrices/Acteurs des Temps Présents.

Si nécessaire, le site de Occupons le terrain : http://occuponsleterrain.be/ où l’on trouvera aussi toutes les adresses des comités, collectifs et associations faisant partie du réseau.