UN PETIT BILAN DE 2020

2020 est derrière nous. Pas sûr qu’on va la regretter. Et si on veut éviter de subir trop souvent ce genre de joyeusetés covidiennes, il serait sans doute utile de s’attaquer aux racines du problème : comme le disent des experts de l’IPBES, « la déforestation effrénée, l’agriculture intensive, l’exploitation minière et le développement des infrastructures ont créé les conditions parfaites pour la propagation de maladies de la faune aux humains. »

Ça tombe bien, la bagarre contre les coupeurs d’arbres, les méga-poulaillers industriels et les bétonneurs de tous poils, ça nous connait ! Et cette année, contre vents et marées, le réseau Occupons le terrain s’est retroussé les manches. Voici un rapide bilan de 2020 :

  • Dès janvier, notre Assemblée Générale a regroupé une quinzaine de collectifs et associations sous le signe du « STOP BETON » ;

  • Dans le monde réel ou virtuel, Occupons le terrain est intervenu à plusieurs occasions : des rencontres au Beau-Mur (Liège), lors de la Journée pour la Défense de la Terre ou avec les Jeunes Oxfam (Bxl), un atelier lors du Festival Maintenant! (LLN), un débat lors des Rencontres de l’Ecologie Politique (On-line) ;

  • De nouveaux collectifs ont fait grandir notre réseau. Bienvenue à : On est pas des pilons (Nassogne), Le Bois du Val (Seraing), Sauvons le bois d’Avroy! (Liège), Caba-NON ! (Herbeumont), Stop Alibaba & co (Grâce-Hollogne et environs) … ;

  • Parce que notre réseau, c’est avant tout un maillage de rencontres et de solidarités entre collectifs, le travail moins visible mais essentiel de tissage de liens et de prise de contact avec de nouvelles dynamiques s’est poursuivi ;

  • Et surtout, en 2020 plus que jamais, on a pu voir que les mobilisations collectives mènent à des victoires, petites ou grandes. On peut citer : La Nature Sans Friture (annulation du droit de préférence à Clarebout), N931 (obtention d’une étude d’incidences dans le dossier de l’Usine à Tarmac à Assesse), une résistance électrique contre la Boucle du Hainaut (les communes s’opposent au projet sous la pression), le Grand Bois d’Hennuyères (Braine-le-Comte) est devenu Commun, le permis environnemental de déforestation d’INEOS Project One a été suspendu, le retrait d’un projet de 58.000 panneaux photovoltaïques dans un champ à Warnant (Anhée) …

On oublie sûrement plein de victoires. Partagez-nous vos actualités et réussites pour qu’on puisse les relayer, elles sont toujours inspirantes!

POUR 2021, UN MANUEL DE RÉSISTANCE!


Et surtout, surtout … le secrétariat d’OLT est fier, impatient et tout excité à l’idée de vous présenter le Manuel de Résistance aux projets inadaptés, imposés & nuisibles ! Fruit d’un travail titanesque de Jean Peltier, assisté de nombreuses personnes, ce futur best-seller des luttes de territoires sera disponible dès le début de l’année 2021. Bien entendu, vous serez les premiers au courant. On vous contactera en janvier pour planifier les retrouvailles et organiser une tournée de présentation du Manuel.

ENFIN, DEUX DATES À RETENIR

    • La première  concerne l’assemblée de l’ensemble des collectifs du réseau OLT. Notez donc d’ores et déjà dans vos agendas la date du 4 février 2020. Cette assemblée est prévue à Namur, mais nous évaluerons bien entendu les risques liés à l’évolution de la situation sanitaire avant de confirmer cette rencontre.

    • La seconde concerne le lancement officiel du Manuel de résistance aux projets indésirables: le 20 février ! Plus d’informations à venir dans les premières semaines de l’année!

On vous souhaite une belle année remplie de victoires,

En 2021, on occupe le terrain !

Le secrétariat d’Occupons le Terrain

Categories: Réseau