En lutte depuis plusieurs mois contre la construction d’habitations de loisirs – dommageables pour la nature et pour les habitant.e.s – en zone forestière à Herbeumont, le Collectif Caba-NON obtient une première victoire de taille: le projet est recalé !

👉 » Le ministre wallon avait jusqu’à ce vendredi pour se prononcer sur la construction de 17 cabanes au lieu-dit Le Boulois en zone forestière et agricole. Déposé par l’investisseur Jozef Lauwers, le projet suscite une certaine opposition au sein de la population, et il avait reçu un avis négatif du DNF, de l’urbanisme et de la commune. » (Tvlux, 17.05.2021)

👉Tant sur le fond que sur la forme, ce projet d’habitation de loisir en zone forestière posait problème aux membres du collectif. Il s’agissait de 23 habitations tout confort et parkings en zones forestières et agricoles. Il s’agissait donc d’urbaniser des zones initialement rurales et dédiées aux espaces naturels!

Rappelons qu’en moins de 20 ans, la Wallonie a perdu plus de 23.000 hectares de terres agricoles au profit de l’urbanisation (chiffres Statbel). Elle a aussi perdu près de 2.000 hectares de forêts. Le changement dans l’utilisation des terres (comme la déforestation et l’urbanisation) est l’une des causes principales de la perte de la biodiversité.

Les dommages occasionnés à la nature dans le cadre de ces projets d’habitation de loisir en zone forestière seraient ainsi nombreux: raccordement aux impétrants, stations d’épuration individuelles,pollution sonore, pollution visuelle, pollution lumineuse,etc.

A coté de cela, l’argument consistant à dire “les gens ont vendu leurs terrains, le promoteur en fait ce qu’il veut” est une atteinte à l’intérêt général des citoyen.ne.s qui devront subir, sur le long terme, les conséquences écologiques et économiques de cet étalement urbain. Ne pas inclure les citoyens dans des décisions aussi impactantes pour leur avenir et leur qualité de vie, est une atteinte à la démocratie. (Via Caba-Non)

👉 »Le ministre wallon (Willy Borsus) estime que l’impact des installations techniques (avec remaniements de sol et des travaux de drainage) n’est pas suffisamment évalué, en termes de réversibilité. On craint également des conséquences négatives sur des espèces protégées et en particulier sur des espèces de chauves-souris » ( Tvlux, 17.05.2021).

On dirait bien que les célébrations sont de rigueur !!! 🎊