Localisation : vallon du Ruisseau des Moulins de Fléron à Jupille‐sur‐Meuse en passant par Beyne‐Heusay et Saive

Date de création : 2010

Statut juridique: association de fait

Description du site :

Entre les communes de Liège (Jupille‐sur Meuse), Fléron, Saive et Beyne‐Heusay, un vallon aux flancs escarpés, arrosé par de nombreux ruisseaux, un magnifique espace naturel et paysager, plusieurs fermes en exploitation, classées ou reprises au patrimoine wallon.

Notre ruisseau des Moulins reçoit neuf affluents aux noms chargés d’histoire et de récits : Fond Ligard, Grande Fontaine, Gueldre, Fond le Chat, Papilards, Arbois, Fond de Coy, Fond Rivaux et Fond Houlleux.

A chaque confluent le courant reprend force ; huit moulins à aubes y sont fonctionné, dont des traces sont encore visibles. Et d’autres industries liées à l’eau : briqueterie Vandersanden, coutellerie, usine à canons Lochet. Leur histoire est aussi la nôtre, et nos racines.

Le bassin hydrographique de 1.200 hectares est encore alimenté de toutes parts par des galeries d’exhaure de houillères et des sources. Après 4,6 km et 200 mètres de dénivelée, le Ruisseau rejoint Meuse à Jupille

Menace :

La cohérence de ce périmètre d’intérêt naturel et paysager reconnu par la Région Wallonne mais aussi le Schéma de Développement de l’Arrondissement de Liège, est menacée par plusieurs projets de lotissements qui, mal implantés, détruiraient le paysage mais aussi aggraveraient les inondations récurrentes de la vallée.

En effet, jadis cultivé, et drainé par les exhaures de mines, le vallon est aujourd’hui imperméabilisé, principalement par l’extension des villages situés sur les hauteurs.

Canalisé, voûté, mêlé aux égouts et galeries de mines, son enthousiasme déborde à torrents, surtout en période de fortes pluies. Les longues période de sécheresse suivies d’orages violents sont en outre devenus plus fréquentes.

Enfin l’étalement urbain dans des zones de mauvaise accessibilité a également aggravé la situation du trafic dans la vallée.

Projet alternatif :

La prise en compte des éléments patrimoniaux, paysagers et naturels dans les décisions d’aménagement du territoire – ils seront codifiés dans des schémas directeurs ou des zones d’enjeux communaux pour pallier à des plans de secteur obsolètes.

Un moratoire sur toute urbanisation ou imperméabilisation des sols tant que l’AIDE n’a pas achevé l’étude diagnostique du bassin versant (2014) ‐ les communes adhèreront au contrat de rivière de la Meuse aval, afin de gérer et mettre en valeur le potentiel aquatique de la vallée (ruisseaux, biefs d’anciens moulins, étangs).

Données de contact:

RiDMoulins@gmail.com